«

»

Vie quotidienne des gardes forestiers de Montech

18 mai 2016 : « La vie quotidienne des gardes forestiers de Montech d’après leur livret d’ouvrier » présentée par Geneviève Falgas.

Madame Geneviève Falgas, membre titulaire de l’académie de Montauban, est venue nous présenter « la vie quotidienne des gardes forestiers en forêt de Montech » d’après les livrets journaliers tenus par les gardes forestiers.

Dans l’une des maisons forestières de la forêt de Montech, étaient conservés avec un soin particulier les livrets journaliers tenus par les gardes forestiers de ce secteur depuis 1839. Désormais conservés aux Archives départementales de Montauban, ils sont en quelque sorte la mémoire de la forêt.

La forêt de Montech est aujourd’hui une partie de la forêt domaniale d’Agre : elle se développe sur près de 1500 hectares, étirant sa forme en goutte d’eau entre Toulouse et Montauban, incluse dans un vaste paysage agricole. Elle fut d’abord une forêt privée, objet de discorde entre les abbés de Moissac et ceux de Saint-Sernin, qui s’en disputèrent la possession avant de devenir forêt royale.

Tout au long du Moyen Age et des époques qui suivirent, les droits d’usage dont bénéficiaient les populations limitrophes donnèrent lieu à des abus qui mirent à mal ces étendues forestières : défrichements, brûlis, pâturages, coupes de bois excessives. A tel point que Colbert s’en inquiéta et réforma l’administration des forêts, principalement dans le Sud-Ouest, en établissant d’abord le bornage et la réglementation des droits d’usage, avant d’en organiser la régénération.

 

A la Révolution, les forêts royales rentreront dans le domaine de l’Etat : c’est à cette époque que la forêt d’Agre prend peu à peu, localement, le nom usuel de « Forêt de Montech ». Son nom ancien lui sera restitué lors de la révision d’aménagement en 1974. Elle deviendra forêt domaniale en 1820 à la création de l’administration des Eaux et Forêts. Elle est aujourd’hui gérée par l’ONF, l’Office National des Forêts, créé par la loi du 23 décembre 1964.

La fonction de garde forestier fut créée en 1820 en même temps que les Eaux et Forêts. Les  gardes des Eaux et Forêts sont « officiers de police judiciaire », assermentés. Les livrets journaliers, qu’ils avaient obligation de tenir, nous renseignent sur la manière dont ces hommes ont  exercé leur métier. Leur première mission  était la surveillance des usagers et la répression des délits. Dans un second  temps, ils devaient entretenir, protéger et exploiter les ressources de la forêt. Mais ces livrets journaliers nous ont également permis de découvrir la vie de ces hommes, leur dévouement, malgré les rigueurs de ces époques.

Nous remercions chaleureusement Madame Falgas, qui nous a fait découvrir l’existence des livrets journaliers des gardes forestiers de la forêt domaniale d’Agre, dite forêt de Montech. Nous remercions également Monsieur Guy Potut, garde de l’Office National des Forêts qui a apporté des précisions sur la gestion actuelle de la forêt de Montech.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *