«

»

Journées du Patrimoine 2016

Le samedi 17 et le dimanche 18 septembre étaient organisées les Journées Européennes du Patrimoine. Voici le compte rendu de l’exposition par Jacques Péréto :

« Cette année les journées du patrimoine se sont déroulées dans la chapelle de l’ancien couvent des Sœurs de Notre Dame de la Compassion, rue du Commandant Châtinières. Cette congrégation fondée par le chanoine Maurice Garrigou en 1817 s’établit au collège de Foix et ouvre un pensionnat pour jeunes filles.

Malgré une première demande faite en 1838 par Joséphine Calmette (ancienne élève du collège de Foix) et restée infructueuse, le maire Carrère Dupin écrit en 1842 à Maurice Garrigou pour venir ouvrir à Castelsarrasin un pensionnat pour jeunes filles. Car dit-il, la ville souffre du manque de ce genre d’établissement.

Cette exposition nous a relaté l’histoire de ce couvent avec pensionnat, depuis l’arrivée des sœurs au mois de novembre 1844, jusqu’à leur départ en 2006. Elle nous a montré, au fur et à mesure que l’on avançait, à l’aide de documents et de photos, les diverses difficultés rencontrées par la congrégation pour construire et s’installer dans la partie conventuelle ; vient ensuite la construction de la chapelle suivie de sa bénédiction ainsi que les éloges de l’école faites par diverses personnalités. Puis l’acquisition des parcelles pour ouvrir une école gratuite pour les pauvres et un ouvroir.

Un peu plus tard, ce sera l’achat d’une propriété située sur la commune des Barthes, au lieu-dit Rodomule. Elles l’appelleront « la campagne Saint Joseph ». Elles y viendront avec les élèves pendant les vacances et les jours de repos.

Arrivera 1905, avec la loi de la séparation de l’église et de l’état. Le couvent sera saisi et vendu aux enchères. Les sœurs valides seront chassées, et la plupart retourneront dans leurs familles. Les soeurs les plus âgées et malades seront autorisées à rester dans le bâtiment destiné à l’ouvroir, tandis que la partie conventuelle sera démolie.

C’est sur cette parcelle que viendront plus tard s’établir le patronage et ensuite l’école Notre Dame. Cette partie détruite était en quelque sorte le point central de cette exposition. Grâce à  un plan de base retrouvé aux archives de la maison mère, cette partie conventuelle a pu être reconstituée.

La façade était de style gothique du XVe siècle et s’étirait sur plus de 40 m. On y trouvait un cloître avec une cour intérieure et au centre la statue de la vierge. A l’étage, se trouvaient les cellules des sœurs alors qu’en bas étaient les classes et le réfectoire. De l’autre côté de la cour, au second étage, se situait le pensionnat avec le dortoir

Cette exposition nous a révélé la superficie et l’importance qu’occupait le couvent de Notre Dame de la Compassion, ainsi que les 162 ans d’activité que les sœurs ont laissé en souvenir à Castelsarrasin. »

 

Galerie de photos de ces journées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *