«

»

Causerie

Face à un public curieux et attentif, Philippe PAIN a clôturé avec brio le cycle des conférences mensuelles de l’ASPC pour l’exercice 2017.

Voici un extrait de sa causerie : « Les origines familiales : René PAIN, inspecteur, commissaire de police en Indochine, de père charentais et de mère eurasienne (russo-anglais mongole) se marie avec Elise NGUHEN-THI-PHU, de père Montpelliérain et de mère cochinchinoise.  Ils « font deux fournées » de petits pains : Claude, Maryse, Pierre puis 9 ans après Philippe, Marguerite, Camille et Marie-Paule.

Tout ce petit monde débarque par un froid matin de 1952 à Lamothe-Capdeville, dans une ferme sise sur le coteau de Mirabel. Pour nous, le choc est brutal, voire glacial … Quant à nos voisins ruraux, notre parachutage en terre Tarn-et-Garonnaise suscite perplexité et délie les langues : « Il parait que ce sont des chinois », disent-ils. Autant dire des extra-terrestres !

Très vite, le premier contact passé, les on-dit se calment et l’arrivée progressive puis massive des « pieds-noirs » du Maroc et d’Algérie fait diversion. Cependant, mon arrivée au lycée suscite de la défiance : on me traite de « chinois vert ». Sursitaire et Maître d’Internat, les élèves chuchotent le surnom qu’ils me donnent : « Chin-Chin ». Mais aucune connotation raciste pendant mon service militaire à l’adresse du sergent que je suis devenu, ni a fortiori pendant mes années de faculté. Nous étions devenus des gens normaux … Enfin, maître-nageur et entraîneur du C.A.C Natation, puis kiné thérapeute, nulle allusion à ma différence ou à mes origines, si ce n’est « pain d’épices », le pseudonyme affectueux que me donne Mme BARDAGIE, bien connue à Castelsarrasin.

Un monde sépare les années 70 et ce jour où, à la faveur d’un congé annuel à Bourges dans l’immédiat après-guerre, mes frères, nageurs chevronnés, s’inscrivent pour le championnat de France de natation à la piscine des Tourelles à Paris : Claude, l’ainé (junior) est battu d’une longueur de main par Alex JANY en demi-finale. Pierre, le cadet (cadet) se bat contre Robert Boiteux et emporte haut la main le 100 mètres nage libre (épreuve reine). Les Dauphins du TOEC (Toulouse Etudiants Club) sont dépités et Ginette JANY hurle : « Dehors les cafouilleux » ; quant à Georges BRIQUET, chroniqueur sportif sur la TSF s’exclame : « R. BOITEUX pourra dire qu’il est tombé sur un pépin de taille ».

Trente ans plus tard, au championnat des Pyrénées de Natation (bassin d’été), aucune relation avouée n’est faite entre le P(ierre) PAIN de taille, le P(hilippe) Pain et le P(aul) E(mmanuel) Pain, lesquels, à leur tour champions des Pyrénées, sont le père et le neveu du premier. Présente ce jour-là à cette manifestation la Conseillère Technique Régionale : Ginette JANY … »

Ce petit aperçu donne le ton de ce qui a tenu en haleine pendant 1h30 le public fasciné par tant de croisements de destins, de déplacements qui ont fondé une famille … comme l’humanité.

  

Le public présent à la Médiathèque le 20 décembre 2017

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *